Communiqué des élus sur le projet Lycée


Les élus de Bons-en-Chablais sont-ils tombés sur la tête ?

Vous avez pu parcourir plusieurs articles sur les décisions prises lors du conseil municipal du 11/01/2021. Les informations relayées nous paraissent parfois parcellaires voire contradictoires avec la réalité de la vie communale. L’idée n’est pas de dire que tel journaliste ou politique a relayé de fausses données, mais bien de pointer du doigt la complexité de l’information de nos jours. Des sujets comme le lycée, avec une diversité d’acteurs, avec des changements d’équipes politiques en cours de projet à Bons-en-Chablais comme à Thonon Agglomération ainsi que des élections à venir au niveau régional, complexifient encore les champs de l’information, de la communication et de la collaboration.

Le projet de lycée, en cours lorsque nous avons été élus, a été le sujet de nombreux débats entre nous. Nous avons cherché le meilleur niveau d’information possible. Nous avons rencontré des élus de la Région et de Thonon Agglomération lors d’une réunion municipale. Ils nous ont présentés l’état d’avancement du projet. Nous avons tenté de comprendre les réticences régionales au sujet de certains terrains de la commune, les études réalisées, les informations données. Au final, il nous est apparu que le site de Vessonnex/Choulex, retenu par la Région, ne remplissait pas les conditions optimales pour notre commune : des accès difficiles risquant d’entraîner de nouvelles difficultés de circulation, des coûts supplémentaires en terme d’aménagements routiers pas suffisamment définis, des équipements sportifs déplacés sur des terrains communaux pour que le projet entre dans une superficie « acceptable » au niveau agricole (4,5 hectares au lieu des 7,5 initialement prévus). Par ailleurs, la proximité collège/lycée (y compris lycée professionnel et BTS) ne nous semblait pas pertinente : les âges, les attentes, les rythmes de vie, les besoins  sont très différents et pas toujours compatibles.

Il faut noter également que l’équipe municipale précédente avait voté contre le Schéma de Cohérence d’Orientation Territoriale, en raison de l’implantation du Lycée sur le site de Vessonnex/Choulex.

Le manque de visibilité sur le projet et sur les coûts financiers induits par le choix de ce site nous a conduit à voter contre l’implantation du lycée sur ce site.

C’est bien la décision que nous avons prise ce 11 janvier et en aucun cas l’abandon par la commune du projet de lycée. Le conseil municipal a ainsi voté  le renouvellement de son intérêt pour l’implantation du lycée sur la commune. Ce sont les décisions que vous pourrez trouver sur le CR du conseil municipal du 11/01/2021, visible sur le site internet de la commune.

Et maintenant ?

Thonon Agglomération, en lien avec la Région, nous a demandé de proposer un autre site, ce que nous avons fait. Il faut cependant souligner que cet appel à nouveau projet est destiné à toutes les communes de Thonon Agglomération. Au final la Région restera seule décisionnaire sur l’emplacement final du lycée, que ce soit à Bons, sur une autre commune de Thonon Agglomération ou autre part en région.

Entre la décision du conseil du 11 janvier et cette proposition, les agriculteurs de notre commune ont rédigé une lettre pour nous demander d’abandonner le projet de Lycée si ce projet impactait de nouveau des surfaces agricoles (en plus du projet de liaison autoroutière). Il faut savoir que les terres agricoles sont compensées, mais au niveau de la Région, donc pas forcément localement. Ce qui veut dire que les terres agricoles sont perdues pour nos agriculteurs communaux. L’artificialisation des terres est aujourd’hui un enjeu important reconnu par l’Etat.

Nous sommes sensibles à l’impact des projets sur le travail des agriculteurs et nous sommes sensibles à la jeunesse de notre territoire. Nous avons, sans mettre en opposition ces deux secteurs indispensables à notre commune, proposé un site qui s’avère être un compromis entre ces deux aspects. Notre proposition, quoique sensiblement plus éloignée du centre de Bons-en-Chablais, nous semble répondre aux attentes et aux besoins de chacun. La municipalité réfléchissant d’ors et déjà aux aspects concernant la mobilité des élèves et des personnels.

Monsieur le Président de Région décidera peut-être qu’une autre commune dispose d’un terrain plus adapté. Nous espérons que ce choix, quel qu’il soit, pourra prendre en considération les besoins de nos jeunes et ceux des agriculteurs.

A ce titre, nous souhaitons aussi partager aujourd’hui notre niveau d’information avec nos collègues élus et citoyens. Si parfois il existe des enjeux de rivalité ou de concours entre les communes, ce n’est pas notre vision de la vie d’un territoire ni de sa gouvernance. Nous pensons qu’être clair sur les questionnements posés par ce projet et faire part de notre expérience ne peut que permettre à chaque commune de comprendre les enjeux actuels et de les prendre en considération pour trouver la meilleure solution pour les jeunes, les agriculteurs et les citoyens de la commune qui recevra le lycée.

Tout d’abord, nous nous interrogeons sur la taille du projet. 1800 élèves c’est beaucoup. Dans une commune de 6000 personnes, c’est un tiers de personnes en plus, sans compter le personnel. Il nous faut réfléchir à l’impact de cette population au niveau des déplacements et des solutions d’accueil que nous avons, et/ou que nous devons développer. Y a-t-il un moyen de prévoir un lycée moins grand, plus en accord avec le niveau de développement de nos communes du Bas Chablais ?

Le financement du lycée, prévu pour 65 Millions d’euros, couvrait l’ensemble des équipements connexes.  Aujourd’hui en sont exclus le gymnase (à la charge de Thonon Agglomération) et les autres équipements sportifs (piste d’athlétisme entre autres, prise en charge par la commune d’accueil). Les transformations des réseaux routiers seront également à la charge de la commune pour les voies communales et à la charge du département, pour les routes départementales.

Nous n’avons pas aujourd’hui d’idée exacte des coûts engendrés par l’implantation du lycée et incombant à la commune. Pourtant, cela paraît disproportionné par rapport au  budget communal de Bons-en-Chablais.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons également voté, lors du conseil municipal, notre refus d’assumer ces coûts. Cela ne nous paraît pas juste pour les citoyens bonsois car beaucoup de projets communaux seront reportés voire annulés en raison de la charge financière induite par ce projet régional. 

Enfin, une étude approfondie d’impact sur les flux de circulation nous paraît indispensable quand on connait déjà les problématiques relevées sur les axes principaux du chablais, dont la RD903.

C’est le niveau d’information que nous avons à ce jour. Le projet lycée sera sûrement amené à évoluer et nous espérons que ces différents points, qui ne sont pas spécifiques à Bons-en-Chablais, pourront être pris en considération : l’artificialisation des sols, la taille du lycée, l’offre envers les jeunes, les impacts budgétaires et de circulation sur la commune d’accueil.

Quelles que soient les conséquences des choix que nous avons fait, nous les assumerons mais soyez assurés que notre intention est et restera de proposer une vision d’avenir pour notre commune, une défense de l’intérêt des citoyens et de l’intérêt général. Cela passera parfois par des décisions difficiles. L’avenir nous dira peut-être que tel choix était une erreur,  mais nous nous assurerons que notre territoire reste un espace vivant, d’échanges et de débats, un lieu d’émergence d’idées et de nouveaux projets.

 

Mairie de Bons-en-Chablais.