Le Projet de Santé

Avancement du projet du santé sur Bons-en-Chablais  

A l’initiative de la municipalité de Bons-en-Chablais était organisée une réunion jeudi 1er juillet sur le projet de santé. Une trentaine de professionnels de la santé, des habitants, des associations et des élus de Bons, Brenthonne et Lully ont débattu de l’état des lieux et de la présentation des centres de santé publics. C’est d’abord J.M. Januel, docteur en épidémiologie, santé publique et économie de la santé, qui a présenté l’évolution du dispositif de santé, expliquant, sources à l’appui, le déficit des soignants dans tous les domaines et plus particulièrement de médecins généralistes pour le secteur de Bons, incluant 8 autres communes proches. Il a aussi souligné l’évolution des jeunes professionnels de santé qui souhaitent très majoritairement plutôt un statut de salarié. Puis le docteur R. Lopez, médecin et président de "La fabrique des centres de santé" a présenté ce que sont aujourd’hui les 2000 centres de santé en France.

Les centres de santé sont des structures d’exercice collectif. C’est une équipe de professionnels de santé salariés d'un gestionnaire, d'une commune ou d'une Scop de type SCIC. Ils peuvent mettre en œuvre des actions de santé publique, de prévention et d’éducation. Leurs médecins sont aussi référents pour les patients.

Le débat a été vif entre partisans des centres de santé publics et ceux du modèle de la médecine libérale. Nombre de présents penchaient plutôt pour le concept de centre de santé public avec une équipe de salariés et un projet de santé territorial. Il a été aussi souligné que loin de rentrer en compétition entre médecine libérale et médecine de service public, un centre de santé public est un élément complémentaire de l’offre déjà existante. Pour rappel, à Bons, le besoin en médecins généralistes est estimé à 5 ou 6 alors qu’actuellement il y a sur la ville moins de 2 équivalents temps plein. Sans compter l’évolution démographique dont les prévisions sont de 2 000 habitants supplémentaires d’ici 2026. Il a également été évoqué la création d'un pôle santé dont le site pourrait accueillir un centre de santé, un centre de soins infirmiers, la pharmacie et pourquoi pas des professions libérales de santé.